On critique les publicités de l’entreprise LOOP

par | 4 Mai 2022

LOOP, est une entreprise qui reprend des fruits et légumes laids et qui ne se vendront probablement pas, et ils en font des produits comme des jus, des smoothies; ce genre de produits-là.

Alors, est-ce qu’ils vont passer le test et avoir de bonnes publicités ou est-ce qu’on va les critiquer pendant une heure et demie? 😅

⚠️ Petit rappel, tout ce qu’on analyse ici, c’est public. On ne connaît pas leur stratégie, leurs objectifs; on ne sait pas si ça fonctionne ou non. Donc, tout ce qui est mentionné dans cet article est à prendre avec un grain de sel.

Les visuels et les produits sont bien mis de l’avant.

C’est super important dans un produit comme Loop. C’est un produit qui n’est pas trop cher. On peut comprendre rapidement ce que c’est. On voit par exemple ici qu’ils offrent des shots.

On comprend assez rapidement ce que c’est, c’est parfait. Petit bonus ici pour des photos qui sont avec le produit en action.

Bon, dans ce cas-ci, probablement que c’est pas tout le monde qui va lancer le produit dans les airs, mais ça reste que ça communique le style de vie l’identité de la marque qui va être autour de LOOP.

Surtout quand on a une boutique en ligne comme ça, le premier réflexe qu’on a, c’est de toujours montrer notre produit. Oui, c’est la bonne chose à faire évidemment, surtout quand notre produit communique visuellement ce que c’est, comme c’est le cas pour LOOP.

Mais quand même, on va aller plus loin que ça parce que des produits en vente en ligne, en publicité Facebook, il y en a des centaines de milliers.

Les gens se font bombarder de publicités et ce n’est pas juste en montrant ton produit que les gens vont s’en souvenir et qu’ils vont finir par l’acheter.

Il faut aller plus loin que ça, puis être mémorable, rayonner à plus de monde et que surtout les gens se souviennent de toi, de ton entreprise.

Et qu’est ce que ça veut dire ?

Les gens doivent voir tes pubs, voir toutes tes communications, et être capables de s’en souvenir après en se disant « oui, c’est vrai c’est pas juste l’entreprise qui vend ces produits-là, qui vend des jus, mais j’avais l’impression aussi qu’elle représentait telle valeur, telle valeur,… ça me rejoint. »

Et l’identité de la marque m’a vraiment rejoint. C’est pas juste un produit que j’ai peut-être vu passé, c’est un début de relation que j’ai construit. Donc ça, c’est super.

Le manque de texte dans les visuels 

Une remarque ici, c’est qu’il manque parfois de texte sur les visuels. Dans la majorité des cas, ce sont des visuels avec des produits sans texte. C’est super important de garder en tête que le visuel de tes publicités, c’est la première chose qui attire l’œil avant tout mot, toute accroche.

Les gens vont voir le visuel parce que c’est ce qui prend le plus de place et on parle de publicités affichées sur le fil Facebook et Instagram, mais quand elles sont en story évidemment, le visuel c’est la seule chose qui apparaît.
Donc, quelque chose qui pourrait être intéressant de faire, qu’ils font ici sur cette publicité-là, c’est de mettre du texte sur leurs visuels.

On voit ici qu’il y a « Wellness pack, 15% de rabais 15% » sur toutes les boîtes.

Juste en faisant ça, l’image nous amène déjà à une prochaine étape de: OK, de quoi la publicité va me parler? OK, pourquoi est-ce que je resterais pour la lire?

Donc, ça serait intéressant pour LOOP d’avoir peut-être un peu plus de publicité avec des textes parce qu’ils ont beaucoup d’images qui communiquent super bien la marque alors pourquoi pas, prendre une image et ajouter un peu plus de texte? On pourrait même aller plus loin et mettre une accroche.

Ajouter des bénéfices

Mettre des bénéfices que les gens vont ressortir, par exemple mettre des témoignages, c’est le genre de choses qu’on peut communiquer dans nos visuels.

Puis qui va permettre de communiquer un peu plus de choses dans nos pubs, que simplement regarde mon produit; regarde mon identité de marque

Si on regarde dans le texte, il y a deux choses qui me sautent aux yeux. Premièrement, les gens disent « depuis des années, vous nous demandez de faire un jus de légumes verts. »


C’est quelque chose qui est demandé par la communauté. C’est écrit aussi que « c’est rempli de légumes; que seulement 3 grammes de sucre. » Mais c’est le genre de trucs qui pourrait être vraiment intéressant à mettre directement sur le visuel.

Au lieu d’avoir juste l’image du jus, peut-être, écrire dans un espace négatif: « Seulement 3 grammes de sucre”, parce que c’est un avantage par rapport aux autres jus, par exemple. 

Ça pourrait être aussi les nutriments ou le nombre de légumes qu’il y a dedans ou juste « fait seulement avec des légumes verts ». C’est ce genre de bénéfices qu’on pourrait mettre de l’avant dans les visuels. 

C’est intéressant parce que ce sont les bénéfices, les caractéristiques du produit que les gens recherchent. Et ça permet deux choses: 

1. D’attirer l’attention

C’est l’accroche qui va faire arrêter les gens en se disant « eh, c’est un jus avec seulement 3 grammes de sucre, c’est vraiment intéressant parce que je suis tanné de voir des jus sucrés. »

Ou « seulement des légumes verts, je me cherchais justement un jus complètement vert que je n’ai pas à faire moi-même; c’est intéressant. »

2. Illustrer les bénéfices de l’entreprise

Ça pourrait aussi être des bénéfices de l’entreprise qui sont plus généraux comme des trucs sur la santé ou sur le gaspillage alimentaire.

Comme mentionné sur leur site Web : comment ils luttent contre le gaspillage alimentaire. 

L’effet du produit

Si on regarde d’autres visuels, dans une vidéo, l’équipe de LOOP essaye les shots et on voit qu’ils ont une forte réaction après les avoir bus. (C’est quand même très drôle. 😂)

C’est vraiment intéressant parce qu’on voit la réaction des employés quand ils consomment le produit. C’est bien parce que les consommateurs qui vont voir ça vont s’imaginer aussi faire cette tête-là. C’est très communicatif comme pub. 

On voit au début qu’ils reçoivent le produit, ensuite ils le boivent. Mais c’est à partir de la vingtième seconde que les gens font la réaction. 

Ce qui pourrait être intéressant aussi, serait de faire une vidéo qui entre dans l’action. Prendre l’extrait final des réactions des 20 dernières secondes et essayer de mettre seulement ça parce que c’est extrêmement communicatif de l’effet du produit.

C’est le test ultime de ce shot-là avec le boost challenge. Ça doit être qu’il y a un effet peut-être sur mon rhume, sur ma gorge; ce genre de choses, ça pourrait vraiment être intéressant.

Dernier point niveau visuel. On peut voir qu’on a des visuels des propriétaires dans l’usine. Un peu plus bas, ils sont en train de faire une activité qui a l’air vraiment, pas plaisante… Prendre un bain glacial.

Et ça aussi, c’est un bon visuel.

Si on n’avait pas vu cette publicité, j’aurais dit qu’ils manquent des pubs, de photos, qui nous aident à connecter avec l’équipe. Qui nous aident à entrer en contact avec eux, de mieux les connaître et bâtir une relation. 

C’est une super bonne idée de pub et ça ne prend pas trop de place, on n’est pas en train de transformer l’entreprise en personal brand. Ce n’est pas: on est les deux propriétaires, il y seulement nous. On  voit des trucs de l’équipe, on met beaucoup les produits de l’avant donc, ce n’est vraiment pas un problème.

Et qu’est-ce que ça fait, ça? 

Ça montre les humains derrière l’entreprise.

On voit les visages des personnes derrière, on voit que c’est des humains, comme nous. Ce n’est pas un bureau de gens en cravate super plate.

On voit que ça vient nous rejoindre, c’est des gens un peu comme les clients, ils y ressemblent. (Bon, ils sont en train de boire dans un bain glacé, c’est clairement pas tout le monde qui va faire ça. 😅 Mais ça attire clairement l’œil.)

Ça vient rejoindre les gens, c’est parfait. On pourrait même aller encore plus loin et faire des photos d’équipe pour mettre tout le monde de l’avant. Il y a déjà la vidéo aussi avec les membres de l’équipe qui essayait le boost, donc, c’est un très bon début.

Et le fait de montrer comme ça l’équipe derrière, ça met des visages sur la marque. Et pour le consommateur, ça va être beaucoup plus facile de créer une relation avec un visage plutôt qu’avec seulement un logo et des couleurs.

Ça vient faire une belle combinaison, ça rend la marque plus authentique. 

Les textes

La première chose qui saute aux yeux quand on regarde les textes de certaines publicités ou la majorité, c’est que LOOP a choisi la stratégie de mettre le texte en deux langues, donc le texte en anglais en premier, puis en français, ou vice versa.

Je comprends la logique derrière, on se dit regarde, je vais diffuser mes pubs au Canada; les gens parlent français, d’autres gens parlent anglais donc je vais être sûr de ne pas avoir une pub qui est unilingue. 

Cela dit, c’est le genre de trucs qu’on voit souvent pour des publications organiques parce qu’en organique, il y a parfois des bugs en faisant les publications: parfois, on ne peut pas choisir la langue, on ne peut pas choisir les emplacements géographiques comme il faut, donc on se dit je prendrais pas de chance, je vais mettre les deux langues.

Mais au niveau des publicités, on a cette possibilité. On peut cibler par langue, on peut cibler aussi par région si jamais c’est préférable. Facebook détecte la langue utilisée pour chaque utilisateur.

Écrire avec les deux langues, c’est quelque chose que je recommande très peu parce que ça alourdit beaucoup le texte. Ça fait en sorte que dès qu’on veut créer quelque chose, il faut l’écrire deux fois.

Et si quelqu’un ouvre une pub et voit qu’il y a énormément de texte sans nécessairement se rendre compte que c’est en deux langues, il ne voudra pas nécessairement tout lire. Les gens ne vont pas cliquer pour lire la suite. 

Ça va souvent nous donner juste moins de résultats parce qu’on a voulu mettre les deux langues dans la même pub.

Il vaudrait mieux avoir des pubs différentes: une pour les gens qui parlent français et une pour les gens qui parlent anglais. Avec le bon texte pour chaque, surtout que les visuels ne changent pas. Donc, c’est possible de faire la même publicité.

Sur le gestionnaire de publicité, on choisit de créer la pub en différentes langues et on met les différents textes. C’est vrai que comme ça, une fois de temps en temps, il y a des petites erreurs. Par exemple, au Québec, il y a beaucoup de gens qui sont bilingues.

Facebook pourra afficher des pubs anglaises à des gens qui ont le français comme langue maternelle, mais c’est toujours des gens qui vont être bilingues. Donc, ce n’est jamais quelque chose qui est très problématique et ça va nous aider aussi pour les résultats.

La lourdeur des textes

Le deuxième point qui vient quand on regarde les pubs, c’est que c’est assez lourd et chargé. On voit qu’un texte a une quinzaine de lignes. Ça fait en sorte qu’il y a beaucoup de texte.

Et quand les gens voient un bloc de texte comme ça, ils n’ont pas envie de lire la suite. Ils se disent que ça va demander un énorme effort.

Qui dit gros effort en publicité dit que les gens vont quitter.

Parce que les gens ne sont pas sur Facebook pour lire des pubs évidemment, ils sont là pour se divertir, s’éduquer parfois peut-être, découvrir de nouveaux produits ou de nouvelles marques, mais c’est tout en bas dans leurs priorités.

Donc, on ne veut pas leur alourdir la tâche. Là, ce qui se passe, c’est que les gens vont voir la pub, vont cliquer sur lire plus pour agrandir et vont voir les premières lignes. Puis, ils vont voir ça apparaître devant eux ouf, c’est un gros bloc.

En plus, sur mobile, ça va être encore plus lourd parce que l’écran est plus petit donc ça va pratiquement doubler la longueur du bloc.

Ça va faire en sorte que je vois une vingtaine de lignes que je dois lire, et je vais passer par-dessus. Puis, on manque un peu notre chance pour donner nos bons arguments aux lecteurs.

Qu’est-ce qu’on fait pour régler ça?

La première chose à faire, c’est de s’assurer que tout ce qui est dans le texte est nécessaire. On ne veut pas de superflu dans une pub parce que, qui dit superflu, dit texte de plus, ce qui veut dire: effort de plus pour les gens.

On veut que tout soit le plus simple possible. Ça ne veut pas dire de faire les pubs les plus courtes possibles, on peut faire des pubs qui sont longues, mais on veut que tout soit utile et nécessaire à notre message.

La deuxième chose, c’est de faire plus de sauts de ligne.

Ici, l’exemple, la pub, ne possède qu’un seul bloc de texte. Et la majorité des gens qui voient un gros bloc, vont lire en diagonale.

Puis, qu’est ce que ça veut dire si je lis ça en diagonale? Je lis:

“On voit double. »

“Disponibles dans les épiceries. » 

Puis, ça va s’arrêter là. Au contraire, si je saute des lignes, si j’ajoute de l’air dans mon texte, ça va faire en sorte que le texte va prendre plus de place en longueur et ça va être plus facile à lire rapidement.

Parce qu’on va regarder rapidement le début de chaque ligne qu’on va être capable de faire un sens du texte. Si on avait sauté plus de lignes, j’aurais pu lire par exemple: 

« ON VOIT DOUBLE! 

Vous l’avez demandé et nous vous avons entendu! 

Parce que deux de quelque chose c’est souvent mieux, nos savons viennent maintenant en équipe de deux dans une boîte recyclée et recyclable. 

Disponible dès maintenant dans les épiceries, les magasins de produits naturels et les détaillants indépendants.” 

C’est plus facile à lire, plus rapide, moins de gros efforts à faire. 
Il y a d’autres publicités qui le font un peu plus, comme ici, on voit que l’accroche est isolée. Ensuite c’est un gros bloc de texte et finalement, on voit la promo:  « les boîtes sont à 15% de rabais ».

Même chose ici, les gens vont lire le début, voir si ça les intéresse, ils vont cliquer sur lire plus, ils vont se retrouver face au gros bloc de texte (qui est, on se rappelle, plus long sur mobile). Ils vont se dire: « J’ai trop fait de choses aujourd’hui pour mettre de l’énergie a lire un gros bloc de texte comme ça.”

Malheureusement, on perd l’impact, même s’il y a des mots en majuscule. C’est trop lourd pour que les gens le lisent.

Un autre bon exemple de pub qui pourrait facilement se diviser, c’est cette pub-ci:

Ça commence avec une bonne accroche: 15% de rabais. Ensuite on entre dans le gros bloc de texte où on présente les shots étant “fruitée, épicée et juste assez caliente, rien de mieux pour commencer sa matinée […].”

C’est super et ça rime! Juste cette phrase aurait pu être un paragraphe. 

Ensuite, on mentionne que c’est “approuvés et adoptés par tout le monde qui les essaie pour la première fois […].” Et on mentionne le rabais de 15%. 

Donc, ajouter des sauts de ligne donnerait une pub comme ceci: 

“ALERTE – Obtenez 15% de rabais sur nos shots 

Fruitée, épicée et juste assez caliente, rien de mieux pour commencer sa matinée, son workout et pour renforcer son système immunitaire!

Approuvés et adoptés par tout le monde qui les essaie pour la première fois.

On est bien contents de vous offrir 15% de rabais sur vos prochaines commandes de shots en ligne.

Pendant tout le mois de janvier pour que vous aussi, à votre tour, osiez l’essayer!”

De cette manière, même si je n’ai pas tout lu, si j’étais pressé parce que j’étais dans le métro, j’ai compris le sujet de la pub rapidement et je vais cliquer ou non pour en apprendre plus. 

Le contenu

On a des accroches, dans la majorité des cas, que ce soit le 15% de rabais, ou « relever le défi », les accroches sont bonnes. 

Ça pourrait être un peu plus varié, mais ça passe très bien. Ensuite, au niveau du contenu, on voit qu’il y a vraiment un très bon début, dans le sens où on ne fait pas juste parler du produit en disant: « On a trois ingrédients, c’est fait dans une bouteille de 500 ml. »

Ça ne serait vraiment pas intéressant pour les gens. Personne ne veut savoir les détails techniques. Bon ici, c’est un produit assez simple, donc on n’a pas fait cette erreur-là, c’est parfait.

Par exemple, les shots, sont au gingembre ou au citron pour se réveiller, réveiller son corps. On dit: Pour commencer sa matinée, son « workout » et pour renforcer son système immunitaire.

C’est un super bon début quand on parle de bénéfices, parce que là, on ne se concentre pas sur le produit ou l’effet chimique qu’il a dans notre corps, mais on parle de l’impact que ça va avoir sur les gens.

Des publicités pour les gens qui ne connaissent pas l’entreprise

En ce moment, on a des pubs avec des rabais. Ce genre de publicités s’adresse aux gens qui sont déjà dans leur processus d’achat ou qui sont déjà clients. 

C’est pour leur dire: « Regarde, il y a un rabais, il n’y a plus rien qui te retient d’acheter, vas-y ».

C’est souvent pour les gens qu’on va appeler: les gens « Most aware », donc les gens qui sont sur le point d’acheter. 

Conscients du produit

Ça pourrait aussi être pour les gens qui sont « Product aware », les gens qui connaissent l’existence du produit, qui savent déjà ce qu’il fait. Le rabais va faire la poussée finale pour passer à l’action et acheter.

On a aussi des pubs qui présentent l’équipe, ça on l’a déjà dit, avec les fondateurs et tout ça. Ce type de publicités aide à donner confiance aux gens. C’est souvent des gens qui sont aussi dans leur processus d’achat, mais on a pas de pub pour le prospect: 

  • « Voici à quel point nos produits sont extraordinaires”
  • “Voici les problèmes que nos produits vont venir régler » 
  • « Voici ce que nos produits vont faire »

De façon plus large. 

Conscients du problème et conscients de la solution 

On n’a aucune publicité qui s’adresse aux gens qu’on va appeler des « Problem aware » ou des « Solution aware« , des gens qui vivent des problèmes sans connaître la solution.

Par exemple, le problème relié au shots pourrait être: “Ça me prend beaucoup de temps pour me réveiller et je suis souvent endormi. Je n’aime pas trop ça, j’aimerais avoir une solution pour ça, mais je ne connais pas les shots.”

Deuxième exemple, ça pourrait être: “Je suis quelqu’un qui n’aime pas le gaspillage alimentaire, j’aimerais faire d’autres actions pour contribuer, mais je ne connais rien qui peut m’aider. »

C’est le genre de personnes à qui on veut que nos pubs s’adressent. Elles ne connaissent pas encore nos produits, ni la marque LOOP. Il existe un énorme marché de gens qui ne connaissent pas l’entreprise et  en ce moment, les publicités ne s’adressent pas à ces gens-là.

Elles s’adressent uniquement aux gens qui ont déjà vu le produit, puis ça réduit beaucoup notre potentiel de croissance et le levier que vont amener les pubs à notre croissance.

Actuellement les publicités vont donner un kick à tous les gens qui nous connaissent déjà, ça va aider pour ces ventes-là, mais ça ne va pas aider à aller chercher de nouvelles personnes qui ne nous connaissent pas et c’est tellement important en stratégie publicitaire.

Souvent, 50 à 80% du budget publicitaire va aller à ces gens-là, des gens qui ne nous connaissent pas, un public froid, parce que ce sont eux qui vont devenir de nouveaux clients, et c’est ça qui va faire notre acquisition client.

Donc, concrètement, de nouvelles publicités pourraient être: 

  • « Tu n’aimes pas ça le gaspillage alimentaire? Bien, regarde ce qu’on a pour toi. » 
  • “Hé, tu te réveilles lentement? Regarde nos shots, regarde comment c’est énergisant. » 
  • « Tu cherches un produit qui va t’aider à être en meilleure santé, qui ne sera pas trop sucré? 
  • “Tu n’as pas envie de passer des heures à faire tes smoothies chaque semaine? Regarde, on a ce produit-là pour toi.”

À mes yeux, ces publicités sont la prochaine étape pour LOOP. Ça viendrait donner un coup de levier à leur croissance.

Donc, l’objectif est d’identifier tous les problèmes et les désirs que vit la clientèle avant de découvrir les produits LOOP. Pour ensuite, avoir des publicités qui ciblent ceci et surtout qui offrent des solutions aux problèmes ou aux désirs. Et tu l’auras deviné que la solution magique c’est de se procurer les produits LOOP! 

Ces pubs-là, souvent, ne vont pas générer de ventes à très court terme. Ce sont des pubs qui ne vont pas être rentables au premier clic, mais ça va amener des gens sur le site Web. Ensuite, ils vont revenir et ils vont finir par acheter.

Ce sont donc des pubs qui vont avoir un énorme retour sur l’investissement, mais pas la journée même, donc, à garder en tête aussi.

Voilà! Ça fait un bon tour des publicités de LOOP. On a revu un peu tout ce qui est côté visuel, tout ce qui est côté texte, même le côté stratégique, au niveau des différents niveaux des publicités.

Je pense qu’il y a une très bonne base en ce moment et je ne serais pas étonné que ça donne un bon retour sur investissement, mais je pense qu’on peut l’amener plus loin, surtout si LOOP a comme objectif d’affaires de continuer à développer sa clientèle.

C’est sûr qu’il y a des choses qui peuvent être faites au niveau de la diversité des pubs et au niveau de chaque niveau de conscience des prospects qui sont atteints. Mais on s’arrête sur l’analyse comme ça! 

Obtiens un deuxième avis sur tes campagnes publicitaires

Tu ne sais pas si tes campagnes de publicité Facebook performent au mieux de leurs capacités?

Réserve ton appel de deuxième avis: 60 minutes de partage d’écran où un expert critique sans retenue tes campagnes, ton ciblage et tes pubs.

Écrit par <a href="https://agenceantilope.com/author/charles/" target="_self">Charles Davignon</a>

Écrit par Charles Davignon

Allo! J'ai fondé Antilope en 2018, et j’adore la pub autant que j’aime l’innovation dans la culture de travail. Mon objectif inavoué, c’est qu’Antilope soit une tête d’affiche nationale dans l’expérience, la confiance et la transparence qu’on amène à toute l’équipe. À part ça, je suis amateur de décaf. Retrouve-moi sur LinkedIn.