ROAS VS VOLUME DE VENTES

par | Fév 9, 2021 | Publicité

Si je te dis ROAS, tu penses à quoi? 

Au néant… Ou à ton investissement en pub? 

C’est bien beau de vouloir investir en publicité Facebook, Google, Instagram, name it

Mais si tu ne comprends pas les données, si tu ne comprends pas le vocabulaire utilisé sur les différentes plateformes publicitaires, comment vas-tu réussir? 

ROAS = Return on Ad Spend 

C’est ton retour sur les dépenses publicitaires. Ce chiffre permet de savoir la valeur des ventes pour chaque dollar investi. Et donc, ça calcule la valeur directe des publicités. 

Exemple : Un ROAS de 5 veut dire que pour chaque dollar investi, la publicité a rapporté 5$. 

Le calcul est simple pour obtenir le ROAS : 

Vente / Dépenses publicitaires 

On peut avoir un ROAS très élevé avec un petit budget beaucoup plus facilement qu’un ROAS élevé avec un gros budget. Tout est une question de volume de ventes. 

Qui lui, représente le nombre de ventes 

Et non pas la valeur totale des ventes. 

Par exemple, tu peux faire 5 ventes à 1000$ chaque ou faire 2500 ventes à 2$ chaque. Dans les deux cas, la valeur totale des ventes est de 5000$. Par contre, le premier a un volume de ventes de 5 et le deuxième en a un de 2500. 

En combinant ces deux concepts, on doit se poser la question suivante: 

💭 Est-ce qu’on aime mieux avoir un ROAS de 6 sur 6000$ de ventes ou un ROAS de 3 sur 300 000$ de ventes?

La réponse est simple:  Avec un volume de vente plus important, l’envergure des profits est aussi beaucoup plus importante. Même avec un ROAS de 3, il reste 200 000$ de marge contre 5000$ de marge avec un ROAS de 6. 

À noter ✍️ Plus tu vas augmenter le budget, plus le ROAS va diminuer pour se stabiliser. Et c’est NORMAL! 

Beaucoup de nos clients vont démarrer avec un petit budget pub et obtenir un ROAS entre 8 et 10. En augmentant le budget, le retour diminue habituellement autour de 5, 4, ou parfois moins selon le cas

Le but, c’est d’arriver à avoir un bon ROAS et un bon volume de ventes. 

Il faut aussi considérer quelques facteurs en calculant le retour sur investissement :

  • La marge de profit de ce que tu vends. Une marge de profit plus grosse fait en sorte que tu as besoin d’un plus petit retour sur investissement. Au contraire, si ta marge est très petite, ton ROAS devra être plus élevé pour être profitable.
  • La valeur à moyen/long terme d’un client. C’est-à-dire que si un client revient régulièrement, et achète souvent, sa valeur à moyen terme est plus élevée.

    Prenons l’exemple d’un service par abonnement tel que Netflix. L’entreprise pourrait investir 50$ pour avoir un nouveau client, sachant très bien qu’il sera profitable à long terme. Elle ne fera pas de profit sur ce client le premier, ni le deuxième mois avec un abonnement mensuel de 10$. Mais au bout d’une année, le client aura rapporté 120$. Plus le client reste longtemps, plus il deviendra profitable pour l’entreprise.

    Il faut donc regarder votre modèle d’affaire : Est-ce que c’est un produit/service récurrent ou par abonnement?

Mais il faut aussi prendre en compte le retour sur investissement invisible. Celui qui ne laisse pas de trace, mais qui a un impact sur les ventes. 

👉 Le bouche à oreille qu’a engendré la publicité. 

👉 Les partages sur les réseaux sociaux.

👉 L’effet papillon des publicités.

Ce n’est pas parce que tu arrives kiff-kiff sur ton retour sur investissement suite à une campagne publicitaire qu’il n’y a pas eu d’impacts positifs en retour.

Comme…

💭 La visibilité.

💭 Les ventes organiques. 

💭 Les abonnements à la page. 

💭 Etc.

C’est compliqué ou c’est simple, pour toi? 

C’est beaucoup, et on le sait.

Mais avec les bons outils, une équipe d’experts et de l’analyse… 

La pub Facebook, ça rapporte!