Antilope a 3 ans. Voici la grosse erreur qu’on a faite cette année (+ nos apprentissages).

par | Sep 1, 2021 | Agence

Dans les 2 premières années, notre objectif, c’était de d’être capable de manger.

On a terminé notre première année (2018-2019) avec un chiffre d’affaires de 105 000$. C’était un bon début si l’on oublie le fait que sur ces 105k de revenus, il y a 113 000$ de dépenses… 

C’est durant la deuxième année (2019-2020) qu’on a commencé à dégager des premiers profits. Assez pour commencer à me payer, et commencer à penser que Antilope n’était plus un petit projet cute pas trop stable. 212 000$ de revenus, avec une marge d’environ 20%. 

Alors. Qu’est-ce qu’il s’est passé dans notre dernière année? Plein de trucs évidemment.

Spoiler: On a encore une fois doublé notre chiffre d’affaires (🥳)!

Par contre, si on n’avait pas fait cette erreur, je crois qu’on aurait pu le multiplier par 4.

Cloner le poste le plus complexe. Possible?

L’an dernier, on était 4., Laurence, copywriter, Sébastien, graphiste, Victor, gestionnaire de compte et moi.

Aujourd’hui, on est 7. À l’équipe s’est ajouté Marie-Ève, copywriter, Marie-Soleil, graphiste et Joseph, gestionnaire de compte.

C’était l’année du clonage: comme on veut développer l’entreprise et être beaucoup plus dans le futur, il faut s’assurer de pouvoir livrer un service de qualité égale, peu importe qui est sur le projet.

Et pour faire ça, il faut s’assurer de travailler selon les mêmes normes, avec les mêmes routines et les mêmes outils.

Pour le copywriting et le design, c’est assez facile. On prend quelqu’un qui a du talent et le bon mindset, on lui apprend les compétences pour faire des publicités qui génèrent le plus de clics possible et c’est réglé. 🤭 

En vrai, c’est beaucoup plus complexe que ça. Laurence et Sébastien ont travaillé très fort pour documenter et transmettre leur façon de travailler, peaufiner nos processus et former leurs protégés.

Cela dit, c’est le rôle de gestionnaire de compte qui est le plus challengeant. Ça demande des compétences très variées, une grande confiance en soi et une motivation pour apprendre sans arrêt.

Avec Victor, on se demandait comment ce serait possible de trouver la bonne personne, s’assurer que ce qu’on sait était assez documenté ET développer les 1000 compétences requises. Ce fut un gros défi, mais on a été très chanceux de tomber sur un candidat avec l’intelligence et la curiosité de Joseph pour le relever.

On peut maintenant dire qu’on a deux gestionnaires de compte, et on est (presque) prêt à en accueillir plus dans les prochains mois.

Mastermind interne: l’art de se challenger régulièrement

Maintenant qu’on est plusieurs à faire le même travail, c’est beaucoup plus simple de challenger le travail des uns et des autres pour l’améliorer.

On a mis en place des rencontres mensuelles entre chaque équipe (copywriting/design, gestion de compte) pour continuellement discuter de comment le travail pourrait être amélioré.

On a vu l’impact assez rapidement: 

  • L’originalité des publicités s’est drastiquement améliorée
  • On apprend plus rapidement des erreurs/succès des autres
  • Les manques d’inspiration frappent un mur assez vite 

La prochaine étape, prévue pour les prochains mois, c’est d’amener des experts de l’extérieur pour encore plus brasser la sauce!

La grosse erreur: Ne pas faire du contenu plus tôt

Ça fait maintenant un an qu’on a mis notre propre marketing dans notre liste de priorités. Ça semble évident, mais comme on veut continuer de croître sans réduire le rythme, une de nos grandes priorités était d’accélérer l’acquisition client.

Jusqu’à maintenant, la majorité de nos opportunités viennent des références: des amis, partenaires et clients qui parlent de nous. Et ça a suffit pour alimenter notre croissance dans les deux premières années.

En tant qu’agence de publicités Facebook et Google, la meilleure stratégie pour générer des prospects est bien sûr les publicités pour proposer nos services la création de contenu.

Des articles de blogue et des webinaires, plein d’agences en font. Il existe déjà plein de contenu très pertinent sur le marketing. Le grand défi, c’est de faire du contenu encore meilleur. Le tout géré d’une main de maître par Laurence.

Ça veut dire en donner plus, être plus précis, donner plus d’exemples. 

Quelques exemples:

Si ça fait un an qu’on est sur le projet, pourquoi est-ce que c’est une erreur?

Parce qu’aujourd’hui, on commence à peine à voir l’impact de notre contenu. Et dans les derniers mois, on s’est fait solidement rattraper par l’instabilité du bouche à oreille et des références.

On s’est retrouvé plusieurs fois dans l’année à se tourner les pouces, parce que les nouveaux clients arrivaient au compte goutte.

Évidemment, ce n’est pas une bonne nouvelle en termes de cashflow. 

Mais ça, c’est secondaire comparativement au vrai problème: ce n’est pas du tout motivant de se lever le matin quand tu sais qu’il n’y a pratiquement rien à faire dans ta journée.

(et il y a une limite de projets internes qu’on peut faire!)

Au début de la 3e année (en juillet 2020), on avait une quinzaine de clients. 

Aujourd’hui, ça n’a pas changé.

Comment on a doublé nos revenus sans avoir plus de clients

On a rejoint un MLM de produits naturels. On peut maintenant être notre propre patron et travailler de notre cellulaire de n’importe où, tout en étant indépendant financièrement. (C’est faux bien sûr 😂 – on a augmenté la valeur de chaque client).

Ça s’est fait de 2 façons:

01. Nos forfaits s’adaptent maintenant selon le budget investi.

L’an dernier, la majorité de nos forfaits étaient fixes (ex. 3500$/mois), et s’ajustaient tous les 3 ou 6 mois. C’était pas mal, mais ça créait une certaine limite pour nous et nos clients.

D’un côté, plusieurs clients trouvaient ça étrange de payer le même prix quand certains mois sont plus légers (ex. si l’entrepreneur prend des vacances). Avec raison.

Et de l’autre côté, c’était compliqué pour nous d’aller au-delà du mandat prévu et de faire des campagnes de plus sans sentir qu’on allait au-dessus de ce qui était prévu. (augmentation du budget, nouvelles campagnes, promo, etc.)

La majorité de nos forfaits sont donc maintenant hybrides: un montant fixe + un pourcentage du budget investi. 

  • Si la période est morte pour ton entreprise et on diminue le budget, nos frais diminuent aussi.
  • Si tu vends plus que prévu et qu’on scale les campagnes à l’infini, nos frais augmentent en conséquence.

et ce forfait évolue tous les 3-6 mois, selon où le client est rendu en budget et en services.

Bref, nos clients investissent plus qu’avant en moyenne, et:

02. On fait maintenant aussi du Google Ads!

Il y a à peu près 1000 raisons pour lesquelles Google Ads est un excellent complément aux publicités Facebook – et après avoir fait une tonne de tests, et consulté plusieurs experts, on s’est senti prêt à l’offrir à tous nos clients pour qui c’était pertinent.

Aussi, on s’est donné comme mission d’offrir systématiquement nos services complémentaires (séquences automatiques courriels et landing pages) aux clients qui pourraient en bénéficier.

Pourquoi des clients partent 😢

Perdre des clients, ça fait partie de la game de n’importe quelle entreprise. 

Dans notre cas, on n’a pas un gros volume de clients – donc garder nos clients a toujours été un élément très important.

Pour garder un client longtemps, 50% de la job se passe avant même la signature. 

  • S’assurer qu’on accepte un(e) client(e) seulement quand on est confiant d’être la meilleure solution pour lui/elle
  • Bien définir les attentes (des fois, ça performe pas comme prévu)
  • S’assurer que les exigences et limites des deux parties sont bien définies
  • etc.

Ensuite, il “s’agit” d’amener de bons résultats, et de conserver une bonne communication transparente et proactive.

Alors, pourquoi des clients sont partis? 3 raisons principales:

1- Résultats moins bons que prévus

C’est le cas le plus évident. Une tonne de variables font en sorte qu’une campagne sera un succès ou un échec. 

On contrôle certaines de ces variables (stratégie publicitaire, copywriting, ciblage), mais certaines sont dans les mains de nos clients (stratégie marketing générale, produits, service à la clientèle) et, finalement, d’autres sont complètement imprévisible (tendances de consommation, confinement, saisonnalité imprévue).

Ça fait en sorte que malgré toute l’analyse qu’on peut faire, on peut réaliser après quelques mois que les résultats ne s’améliorent pas assez rapidement, et que ça ne vaut pas la peine de continuer à investir en publicité pour le moment.

On s’efforce à être le plus transparent possible dans ces situations. Parfois, on recommandera de continuer à persévérer quand on croit sincèrement qu’il est possible d’être profitable dans une période réaliste, mais ce n’est pas toujours le cas.

Si, après un mois ou deux, on réalise que l’investissement n’en vaut pas la peine, on n’hésitera pas à proposer au client d’arrêter notre collaboration plus tôt que prévu.

2- Besoin d’une solution différente que ce que l’on offre

Au fil de l’évolution de leur entreprise, les besoins de certains clients peuvent changer. 

Soit parce que la croissance de leur entreprise n’est plus nécessaire, et qu’ils souhaitent investir moins en pub, soit parce que leur évolution les amène vers une autre solution que la publicité payante.

3- Manque de respect envers nos services et notre expertise

C’est un cas plutôt rare, mais qui nous tient à cœur. 

Toute entreprise a des hauts et des bas. Des moments plus stressants, difficiles ou rushs. Et ça nous fait plaisir de s’adapter quand ça arrive.

Par contre, on aime travailler avec tous nos clients, et on ne veut pas que ça change.

Quand on se rend compte qu’un client a des attentes inattendues qui ne cadrent pas avec nos limites et qui nuit au plaisir qu’on a à travailler (communication irrespectueuse, délais constamment irréalistes, manque de confiance ou de transparence), on préfère toujours mettre fin à notre collaboration.

Évidemment, ça arrive rarement et la très grande majorité de nos clients sont géniaux ❤️

Mentions honorables de l’année

Le mastermind des instigateurs (rencontre mensuelle en gang avec le gentil Dave Ruel et le ponctuel Mathieu Dumont) a été une excellente façon de rendre notre plan d’action plus cohérent, et de faire challenger nos idées. Plusieurs initiatives de l’an dernier (et plusieurs à venir) ont été formées de ces discussions.

Le robot de Facebook, qui a bloqué moins de comptes que l’année précédente. 😉

Arnaud, de Marketing Mania – avec qui on a créé une formation en ligne sur la publicité Facebook. On en reparle très prochainement.

Nos clients qui sont incroyables, bien sûr 😊Toute l’équipe qui est incroyable, aussi bien sûr.